Une question incontournable pour le comité de refonte de la SFM

Me Florence Carey : « Les personnes chargées de réexaminer la mission, la vision et la structure de la SFM devraient d’abord étudier les statuts constitutifs de la SFM, ainsi que son statut officiel vis-à-vis de l’Agence du revenu du Canada ».

Me Florence Carey : « Les personnes chargées de réexaminer la mission, la vision et la structure de la SFM devraient d’abord étudier les statuts constitutifs de la SFM, ainsi que son statut officiel vis-à-vis de l’Agence du revenu du Canada ».

Le fait est largement inconnu. La Société franco-manitobaine est un organisme de bienfaisance. Pourtant, elle est vue comme un organisme hautement politique. Son statut actuel limite sérieusement la marge de manoeuvre de l’organisme fondé pour revendiquer. À l’heure où le comité de refonte se penche sur la manière de rendre la SFM plus pertinente, La Liberté s’est entretenue avec une avocate experte en fiscalité, organismes de bienfaisance et entreprises à but non lucratif. Forte de son expérience, MeFlorence Carey croit que le comité de refonte de la SFM devrait examiner à fond la question.

 

Daniel BAHUAUD