Endormir la douleur

Hebdo LA LIBERTÉ

Riley Cote (à droite), dans son rôle d’homme fort (photo : Gracieuseté Bruce Bennett/Getty Images North America)

À la suite de plusieurs décès d’anciens hommes forts de la Ligue nationale de hockey, les théories abondent pour expliquer ces faits. Ancien homme fort lui-même, Riley Cote a ses propres idées.

Jocelyne NICOLAS | presse1@la-liberte.mb.ca

Le hockeyeur Riley Cote est passé par le collège Béliveau et le collège J.H. Bruns à Winnipeg pour monter jusqu’au plus haut échelon sportif : la Ligue nationale du hockey (LNH). Il a marqué son premier but professionnel le 17 février 2008, comme ailier pour les Flyers de Philadelphie. Pourtant, ce n’était pas son habileté à marquer des points qui a solidifié sa présence dans l’équipe. C’était son habilité de lancer des coups de poing.
Il a trouvé sa niche comme homme fort chez les Flyers pendant la saison 2007 – 2008. « Ce n’était pas mon plan, d’être celui qui se bat tous les soirs, admet Riley Cote. Mais la réalité pour moi, c’était que si je voulais jouer dans la LNH, je devais utiliser ma taille et mes poings pour m’y rendre. C’est un rôle que j’ai assumé pour réaliser un rêve. »
Tendances préoccupantes
En l’espace de trois mois l’été 2011, Derek Boogaard, Rick Rypien et Wade Belak, trois anciens joueurs de la LNH, sont décédés. On soupçonnait des suicides, ou dans le cas de…

Catégorie: Sport

Tags: