Une récolte aigre-douce

La célébration de la récolte métisse à la Maison Riel, le 26 août dernier, pourrait bien avoir un air de dernière fête. La Société historique de Saint-Boniface qui gère la Maison Riel est, quant à elle, bien inquiète de n’avoir encore reçu aucune réponse quant à son prochain financement du Fédéral. L’organisme  se prépare même à rendre les clés de la Maison Riel à Parcs Canada à la fin de septembre.

La célébration de la récolte métisse à la Maison Riel, le 26 août dernier, avait un goût de dernière danse. En effet, les coupures budgétaires du gouvernement fédéral, annoncées en juin dernier, pourraient mettre un terme à cette tradition de la Maison.

« Je ne dis pas que c’est impossible qu’on refasse une célébration de la récolte métisse, mais si on n’a plus d’interprètes pour s’en occuper à cause des coupures, il faudra qu’on fasse appel à beaucoup de bénévoles, confie la directrice de la Maison Riel, Monique Olivier. Ce sera un grand défi. »

Afin de profiter de ce qui était peut-être la dernière célébration de la récolte métisse, quelque 250 personnes de tous âges, francophones et anglophones, ont convergé le 26 août vers la Maison Riel pour préparer les épis de maïs, les goûter avec du beurre et du bannock, jouer de la musique, ou encore danser.

« Les gens aiment ça car c’est une tradition, c’est très familial, on offre toutes sortes d’activités et ce n’est pas cher, expl ique Monique Olivier. De plus, depuis t rois ans, on fait un concert improvisé. Les gens peuvent apporter leurs instruments, c’est très inclusif! »

Par a illeurs, pour la première fois à la célébration de sa récol te, la Maison Riel recevait le Canadian Corps of Voyageurs, en costumes. « Ce sont des bataillons de Voyageurs qui ont participé à la guerre de 1812, et comme on célèbre le bicentenaire de cette guerre en 2012, ils nous ont demandé de venir se présenter chez nous, raconte Monique Olivier.

« La tradition et les nouveautés, mais surtout le fait que les opérations à la Maison Riel vont certainement changer et qu’il pourrait ne plus y avoir de célébration de la récolte, ont fait venir les familles en plus grand nombre que l’an passé, conclut-elle. En 2011, on avait eu 200 visiteurs. »

 

 

 

 

Catégorie: Unes

Tags: , ,