Pour tout savoir sur la culture inuite

Le Musée des Beaux-arts de Winnipeg invite les familles le 17 mars prochain à participer à des activités autour de la culture et du mode de vie des Inuits.

 

La Liberté (Manitoba)

Sophie Bégin.

Le 17 mars prochain sera familial au Musée des Beaux-arts de Winnipeg (WAG). Petits et grands sont invités à participer à une série d’activités et de jeux bilingues sur le thème de la culture inuite, incluant la découverte des chanteurs de gorge et des outils et fourrures inuits, la dégustation de bannock et, si la météo le permet, la construction d’un igloo sur le toit du WAG. Info (date, prix)

« On a en ce moment au WAG une grande exposition sur l’art inuit dans les 50 dernières années qui va durer jusqu’au 14 avril, Creation and Transformation, explique l’éducatrice des programmes jeunesse au WAG, Sophie Bégin. C’est dans ce cadre qu’on voulait organiser une journée familiale, et bilingue pour pouvoir aussi connecter avec la communauté francophone. »

Igloos

Si la météo s’annonce pour l’heure trop printanière pour pouvoir construire un igloo le 17 mars prochain, les visiteurs du WAG ont tout de même l’opportunité, depuis fin janvier 2013, d’en observer deux déjà construits sur le toit du Musée pour agrémenter l’exposition.

« On a fait construire deux igloos traditionnels en janvier par la Manitoba Urban Inuit Association car on voulait une présence de la culture inuite au WAG en plus de l’art, note Sophie Bégin. On incorpore la visite des igloos dans nos programmes, notamment scolaires. C’est très spécial pour les élèves de voir un igloo de près et de l’intérieur!

De plus, travailler avec cette association inuite nous a permis d’en apprendre davantage sur leur culture et leurs traditions, ce qui est très bon pour la qualité de nos programmes », ajoute-t-elle.

Le premier igloo, construit mi-janvier, n’a en fait jamais été fini. L’équipe de construction dirigée par Fred Ford a préféré le laisser ouvert pour mettre en évidence sa construction. Le second igloo, qui date de fin janvier, est quant à lui terminé et Sophie Bégin a pu y faire entrer dix à 12 enfants en même temps pour apprécier sa taille!

« C’est fascinant, car on se rend compte que l’intérieur d’un igloo est beaucoup plus grand et beaucoup plus chaud qu’il en a l’air depuis l’extérieur, assure Sophie Bégin. On peut aussi mieux observer les angles de construction pour que l’igloo soit solide. Les Inuits y vivaient six à huit mois dans l’année! »

Défis

La construction des igloos, même par des Inuits connaisseurs des techniques traditionnelles, n’a toutefois pas été chose facile.

« La densité de la neige à Winnipeg n’est pas la même que dans le Nord, alors la construction des igloos a demandé beaucoup d’ouvrage, se souvient Sophie Bégin. Les gens de l’association ont d’abord du ramasser la neige et la paqueter pour qu’elle soit assez dure, et ensuite ils ont pu en scier des blocs pour construire l’igloo.

« En outre, poursuit-elle, il fait plus chaud en ville, notamment ces dernières semaines, alors les igloos ont déjà commencé à fondre. »

Si la construction d’un troisième igloo avec les familles ne peut pas se faire le 17 mars, l’éducatrice précise toutefois que les jeunes pourront tout de même apprendre les techniques de construction « avec des blocs de Rice Krispies, juste pour donner l’idée ».

Si la construction d’un igloo à Winnipeg était un défi, l’expérience s’est tout de même avérée concluante pour le WAG. « C’est la première fois qu’on utilisait notre toit l’hiver, et les visiteurs ont beaucoup aimé l’opportunité de sortir pour voir les igloos, affirme Sophie Bégin. Ça célébrait bien l’hiver. Au Manitoba, on sait apprécier l’hiver.

« Mais il n’est pas certain qu’on refera des igloos les prochains hivers, conclut-elle, car ceux-ci étaient très liés à notre exposition. Cela dit, ça pourrait aussi devenir une bonne tradition annuelle car le WAG possède la plus grande collection d’art inuit du Canada avec quelque 11 000 œuvres. L’avenir de notre toit l’hiver reste encore à décider. »

Le 17 mars de 13 h 30 à 16 h. Entrée : 10 $ par famille.

 

Par Camille HARPER-SÉGUY

 

Catégorie: Actualités

Tags: , ,