Une solution écologique

Le Village de Saint-Pierre-Jolys doit agrandir sa lagune de traitement des eaux usées d’ici l’automne de 2014. Une entreprise hollandaise affirme avoir le savoir-faire requis pour réaliser le projet, de façon écologique.

Joëlle Saltel

Joëlle Saltel : « Les retombées économiques pour le Village de Saint-Pierre-Jolys, la Province et le fédéral, sans parler des résidants, pourraient être énormes. »

Communauté dortoir dotée de quelque 1 200 habi­tants, Saint-Pierre-Jolys a connu un boom résidentiel depuis les dix dernières années. Or, à moins que le Village n’effectue l’agrandissement de sa lagune pour le traitement des eaux exigé par la Province – et ce avant l’hiver de 2014 – le développement résidentiel futur est à risque. Une entreprise hollandaise, Orgaworld, pense offrir une solution écologique au dilemme.

« Orgaworld nous a contactés pour nos proposer un partenariat unique, en offrant de construire, de financer et d’opérer une nouvelle usine écologique de traitement des eaux usées, explique le maire de Saint-Pierre-Jolys, Denis Fillion. L’idée est bien alléchante, dans la mesure où Orgaworld possède des moyens avancés d’éliminer de façon écologique et permanente les nitrates et les phosphates des eaux usées. Grâce à ses services, Saint-Pierre-Jolys serait à la fine pointe de la technologie, et à plusieurs longueurs d’avance sur les communautés rurales de la province. Et nous pourrions accueillir plus de résidants. »

Orgaworld s’est déjà taillé une réputation internationale, grâce à ses quelque 100 projets de compostage en tunnel, de traitement des eaux usées et de biométhanisation en Europe. Approchée par le World Trade Centre (WTC) bilingue de Winnipeg lors du dernier évènement commercial Centrallia, Orgaworld espère percer le marché manitobain.

« Nous sommes déjà présents en Ontario, avec deux sites, explique le directeur des affaires internationales d’Orgaworld, Paul Oostelbos. Le Manitoba nous semble une prochaine étape naturelle dans notre désir de nous étendre vers l’ouest du pays. »

L’agente de communication et de liaison communautaire pour les projets verts au Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM), Joëlle Saltel, estime que « l’option Orgaworld » serait un atout pour Saint-Pierre-Jolys.

« C’est pour cela que le CDEM a servi d’intermédiaire entre le WTC de Winnipeg, Orgaworld, et le Village de Saint-Pierre-Jolys, explique-t-elle. Le CDEM veut encourager le développement commercial de projets verts, et à aider les municipalités à mener à bien leur développement dans le contexte d’une Terre subissant des changements climatiques.

« De plus, les retombées économiques pour le Village de Saint-Pierre-Jolys, la Province et le gouvernement fédéral, sans parler des résidants, en termes d’argent épargné et en termes de développement résidentiel, pourraient être énormes », poursuit-elle.

Même son de cloche chez la gestionnaire de projets au WTC de Winnipeg, Virginie De Visscher. « Toutes les communautés devront mettre à jour leurs systèmes de traitement des eaux usées, en raison des nouvelles normes provinciales, qui entreront en vigueur en 2016, rappelle-t-elle. En raison de son expertise, Orgaworld pourrait devenir un des joueurs clés dans la mise en œuvre du traitement des eaux usées au Manitoba.

« L’économie provinciale bénéficierait, elle aussi, d’un partenariat avec Orgaworld, puisque cela ouvrira des portes aux entreprises de chez nous, poursuit-elle. En novembre, le WTC mènera une mission en Hollande, composée d’une trentaine d’entreprises manitobaines. Le potentiel est énorme. »

Denis Fillion affirme lui aussi voir le potentiel de la proposition d’Orgaworld, mais attend plus de détails concrets de l’entreprise avant de donner son appui au projet.

« Orgaworld a besoin de nous indiquer les coûts pour ses services, explique-t-il. Bien sûr, c’est une épargne importante de ne pas à avoir à assumer les frais de construction. Mais le Village ne serait plus propriétaire de sa lagune. On a besoin de savoir si, à la longue, les services d’Orgaworld seront abordables. »

En outre, l’option Orgaworld n’est pas la seule sur la table. Le Village de Saint-Pierre-Jolys étudie présentement le modèle du lagunage, une technique naturelle pour l’épuration des eaux usées.

« Quelques exemples du système de lagunage existent déjà au Manitoba, explique Denis Fillion. Entre autres au Marais Oak Hammock. Mais ils sont de petite taille. En raison de son ampleur, le lagunage à Saint-Pierre-Jolys serait un projet pilote qui nous placerait tout autant à l’avant-garde que le projet d’Orgaworld. »

Une fois les détails du projet d’Orgaworld en main, le Village de Saint-Pierre-Jolys organisera une consultation publique, pour tâter le pouls des contribuables.

« Il faudra faire vite, rappelle Denis Fillion. Notre nouvelle lagune doit être construite en 2014. C’est un échéancier inchangeable. Si nous retardons nos projets, les résidants iront ailleurs. »

 

Par Daniel BAHUAUD

 

 

Catégorie: Économie

Tags: ,