Personnalité du mois

Chaque mois, La Liberté et Radio-Canada vous présentent une personnalité qui a marqué l’actualité du dernier mois et a fait rayonner et progresser la communauté francophone du Manitoba.

2014

Raymonde Gagné

Perso du mois GAGNÉ

Personnalité du mois – mai 2014

 

La native de Saint-Pierre-Jolys grandit avec une ferveur qui demeurera inchangée toute sa vie : le battement communautaire. C’est évidemment sur le terrain de l’éducation que Raymonde Gagné invervient d’emblée. En savoir plus dans La Liberté du 4 juin 2014.

« Pendant très longtemps, j’étais la seule femme présente au sein des conseils décisionnels de l’USB, se souvient Raymonde Gagné. Ça m’a donné la conviction que je pouvais faire la différence pour faire avancer l’équité entre les hommes et les femmes au sein de l’établissement ».

Gisèle Saurette-Roch

Personnalité du mois – avril 2014

 

Née en 1951, Gisèle Saurette-Roch a grandi à Saint-Pierre-Jolys entourée de ses dix frères et sœurs dont elle est l’aînée. C’est en vivant chaque jour accompagnée de ce tableau de personnalités, d’aspirations et de regards que Gisèle s’est interrogée sur l’individu, sa relation à l’autre et la vie en société. En savoir plus dans La Liberté du 7 mai 2014.

« J’ai appris à connaître les besoins des femmes et des ressources manquantes auxquelles elles faisaient face, commente-t-elle. Si je me suis investie, c’est pour faire changer les lois et faire évoluer les droits de la femme ».

 

Justin Johnson

Personnalité du mois – mars 2014

Justin Johnson originaire de Lorette a dès son adolescence était très actif dans sa communauté francophone. Il a fait le choix d’étudier en philosophie à l’Université de Winnipeg au sortir du Collège régional Gabrielle Roy. Depuis septembre 2013, il est le président du Conseil jeunesse provincial, ce qui lui a valu un rôle important dans l’ouverture des états généraux de la jeunesse. Oser ouvrir le dialogue sur ses origines et revendiquer son identité, c’est aussi le travail de ce jeune homme au quotidien. En savoir plus dans La Liberté du 2 avril 2014.

« Ce sont ceux qui rêvent qui changent le monde, pas les politiciens qui réagissent de jour en jour au rythme de l’actualité ».

 

Geneviève Clément

Personnalité du mois – février 2014

« S’il y a du monde de bonne humeur, donnez-moi un grand Hé Ho! », la voix de Geneviève Clément a résonné dans les hauts parleurs du Festival du Voyageur pour la dernière fois, dimanche 23 février. Geneviève Clément a parcouru bien du chemin. Après avoir porté les habits de présidente du Festival du Voyageur pendant trois et avoir siégé au conseil d’administration sept ans, Geneviève Clément lègue le flambeau. En savoir plus dans La Liberté du 5 mars 2014.

Sur ses années au Festival, Geneviève Clément est intarissable : une équipe du tonnerre portée par une passion incroyable, des visages heureux de toutes les générations partageant un moment…

« J’essaye de donner à ma communauté autant que ce qu’elle m’a donné ».

 

Guy Gagnon

Personnalité du mois – janvier 2014

Père au petit matin, enseignant le jour, sur le siège de tous les conseils d’administration la nuit. C’était le quotidien de Guy Gagnon avant la retraite. À 62 ans, il n’a pas abandonné ses engagements communautaires. Bien au contraire. En savoir plus dans La Liberté du 12 février 2014.

« Tu dois t’engager dans ta communauté  pour qu’elle continue à s’épanouir. Continuer à apprendre et croquer la vie à pleines dents ».

 

Mariette Kirouac

Personnalité du mois – décembre 2013

« Une merveilleuse expérience. » C’est ainsi que Mariette Kirouac décrit l’Opération nez rouge. Lancée pour la première fois dans la région de Steinbach – La Broquerie, par le comité scolaire Saint-Joachim, ce service de transport a connu un véritable succès, du 29 novembre au 31 décembre. En savoir plus dans La Liberté du 15 janvier 2014.

«  Cela faisait une couple d’années que je n’étais pas active au sein de ma communauté de La Broquerie. Alors quand François Grenier, du comité scolaire, m’a appelée pour me parler de l’Opération, j’ai tout de suite répondu présente. Le premier jour, nous étions tout excités lors du premier appel. On voulait tous aller effectuer notre premier raccompagnement! » 

Gilbert Vielfaure

Personnalité du mois – novembre 2013

À la tête du Centre Flavie-Laurent depuis plus de sept ans, Gilbert Vielfaure est une réelle locomotive pour cet organisme à but non lucratif. Si le centre a connu autant de succès dans les dernières années, c’est certainement grâce au travail abattu avec bravoure par les employés, les bénévoles et les membres du conseil d’administration, mais ce résultat n’aurait pu être obtenu sans le leadership et l’esprit visionnaire du directeur. En savoir plus dans La Liberté du 11 décembre 2013.

« Parfois dès 6 h du matin, il y a des dizaines de personnes qui sont là, à attendre d’être servies. Elles veulent une chaise pour s’asseoir, un lit pour se coucher, juste le nécessaire pour être heureux. Le moins qu’on puisse faire c’est de leur offrir la dignité. Les centaines de gens que j’ai aidés, chacun est un cadeau pour moi. Je me sens privilégié. »

Gabriel Tougas

Personnalité du mois – octobre 2013

Depuis le 10 octobre et la grande première du film Héliosols, le nom de Gabriel Tougas est sur toutes les lèvres. Et pour cause. Le jeune homme n’a que 23 ans et déjà, il est l’auteur d’un long-métrage de fiction indépendant vu par plus de 500 personnes dès la première semaine de sa sortie. Une œuvre ovationnée par la communauté francophone de Winnipeg, mais aussi saluée par les professionnels de l’industrie cinématographique canadienne.
En savoir plus dans La Liberté du 6 novembre 2013.

« Chaque jour, c’est plein de nouvelles cerises sur le gâteau! C’est une satisfaction personnelle immense que de voir ce travail apprécié et reconnu. Je compte évidemment réaliser d’autres long-métrages mais dans un style différent d’Héliosols. »

Paul Desrosiers et Guy Savoie

Personnalité du mois – septembre 2013

Le 20 juillet dernier, quelque 3 800 Métis jubilants ont convergé vers Batoche, en Saskatchewan, pour assister au dévoilement de la cloche de Batoche, le célèbre artéfact dérobé en 1885 du clocher de l’église Saint-Antoine-de-Padoue par des miliciens de Millbrook, en Ontario, peu après la défaite des Métis et la reddition de Louis Riel.
Pour le peuple métis, le « rapatriement » de la cloche de Batoche s’est avéré un des moments marquants de 2013. Et cette victoire symbolique n’aurait pas été possible sans l’engagement de l’adjudant de l’Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba (UNSJM), Paul Desrosiers, et du doyen de l’organisme francophone, Guy Savoie. En savoir plus dans La Liberté du 2 octobre 2013.

« Nous sommes fiers d’avoir pu participer activement aux démarches qui ont mené au retour à la vie publique de la cloche, déclare Paul Desrosiers. Pour nous, Métis, la cloche a tellement de valeur, nous touche tellement dans nos trippes, que lorsqu’on m’a soulevé la possibilité de sa récupération, j’ai tout de suite embarqué. »

 

Michel Loiselle

Personnalité du mois – juin 2013

Quand le Franco-Manitobain Michel Loiselle a fondé la Compagnie de La Vérendrye avec son ami Daniel Roy, en 1993, il n’avait alors pas de connaissances poussées sur le Sieur de La Vérendrye ou sur l’histoire militaire de l’Ouest. Au fur et à mesure des années, le capitaine de la Compagnie de La Vérendrye admet que « le patrimoine et l’histoire militaire sont quasiment devenus une obsession ». En savoir plus dans La Liberté du 5 juin 2013.

« C’est un grand rôle de la Compagnie, affirme-t-il. On commémore et on sensibilise à la présence et l’importance du fait français au Manitoba et dans l’Ouest. 

 

Mohamed Doumbia

Personnalité du mois – mai 2013

Lorsque Mohamed Doumbia est arrivé au Manitoba le 24 janvier 2002 dans le but d’apprendre l’anglais, il comptait y rester seulement six mois. 11 ans plus tard, le Malien de 34 ans travaille au cœur de la francophonie, comme conseiller en immigration d’affaires au Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM)En savoir plus dans La Liberté du 8 mai 2013.

« Ce n’est pas parce qu’on a une belle vie ici et qu’on a un emploi qu’on doit les oublier, s’exclame-t-il. En cas de catastrophe, blanc ou noir, c’est notre devoir d’intervenir. »

Aimée Craft

Personnalité du mois – Avril 2013

Aimé Craft a toujours su qu’elle voulait être avocate. À l’âge de huit ans, son père l’a surprise dans sa chambre… à préparer un dossier pour une affaire de meurtre qu’elle avait inventée! En savoir plus dans La Liberté du 3 avril 2013.

« J’ai toujours été une passionnée du droit. J’adorais les émissions d’enquête criminelle, comme Street Legal, qui passaient à la télé. Et avant tout, j’ai toujours eu un sens aigu de la poursuite de la justice. Je veux m’assurer que tout le monde soit mis sur un pied d’égalité et traité de façon équitable. »

Julie Turenne-Maynard

Personnalité du mois – Février 2013

Avant 1992, Julie Turenne-Maynard n’était pas bien présente dans les organismes de la communauté franco-manitobaine. Or, depuis, la consultante en affaires et en planification stratégique a su compenser cette absence. Et ce, en grand! On l’a vu évoluer à la Chambre de commerce francophone de Saint-Boniface et à la Chambre de commerce du Manitoba, où elle a été présidente, au Conseil diocésain pour les affaires économiques de l’Archidiocèse de Saint-Boniface et en tant que coordonnatrice du projet de Renouveau de la Cathédrale de Saint-Boniface.  En savoir plus dans La Liberté du 6 février 2013.

« Ma culture, ma langue, ma communauté et ma foi me sont très importantes. Elles me rendent heureuse. J’aime donner de mon temps et de mon énergie. Sachant que je peux faire une différence, pourquoi pas? C’est tellement plus agréable de donner que de recevoir. »

 

Raymond Hébert

Personnalité du mois – Janvier 2013

Le moindre des constats que l’on puisse poser vis-à-vis de Raymond Hébert est que celui-ci a connu une carrière professionnelle particulièrement dense et variée. Commentateur politique, sous-ministre adjoint, professeur d’université, directeur de projets et conférencier ne sont que quelques-unes des fonctions qui édifient son long curriculum vitae. En savoir plus dans La Liberté du 9 janvier 2013.

« Mon premier poste, en 1964, a été celui-ci de rédacteur en chef de trois journaux, dont le journal bilingue de Saint-Boniface, Le Courrier / The Courier, énonce Raymond Hébert. Il s’agissait d’une feuille de chou, mais elle était très influente à l’époque. »

 

 

 

2012

 

Ben Maréga

Personnalité du mois – Octobre 2012

Pour Ben Maréga, Sénégalais d’origine de 27 ans, les acteurs principaux d’un changement doivent être ceux qui le prônent. C’est pourquoi, depuis son enfance, il a donné de son temps pour la communauté dans laquelle il vivait, où qu’il soit. En savoir plus dans La Liberté du 3 novembre 2012.

« Depuis que je suis petit, j’ai toujours été un activiste. Partout où j’ai résidé, au Sénégal, en Espagne, au Maroc et au Canada, j’ai donné mes deux bras pour ma famille, ma classe, mon quartier, ma communauté. J’ai eu la chance de comprendre très jeune que si je voulais que les choses changent, la meilleure façon pour que ça arrive était de le faire moi-même et d’inviter les autres à le faire aussi. »

Mariette Mulaire

Personnalité du mois – Novembre 2012

Depuis près de 20 ans, Mariette Mulaire a l’économie francophone à cœur. On la connaît pour son travail en tant que directrice du Conseil du développement économique des Municipalités bilingues du Manitoba (CDEM), et plus récemment en tant que présidente et directrice générale de l’Agence bilingue d’échanges commerciaux du Manitoba (ANIM). En savoir plus dans La Liberté du 7 novembre 2012.

« Après de grandes discussions et l’établissement d’un plan stratégique, l’ANIM a vu le jour en septembre 2007. J’ai vite compris ce que je voulais en faire partie. Dès 2008, nous avons été le chef de la délégation manitobaine à Futuralia, à Québec, et en 2010, nous avons préparé Centralia, notre propre forum international. L’évènement s’est avéré un succès, à tel point que nous avons organisé un deuxième Centrallia en 2012, et conçu l’établissement d’un World Trade Centre à Winnipeg. Les Franco-Manitobains peuvent affirmer que nous contribuons avec confiance à l’économie manitobaine. »

Gabriel Dufault

Personnalité du mois – Décembre 2012

Voilà maintenant plus de 30 ans que Gabriel Dufault œuvre pour la reconnaissance des Métis canadiens-français au Manitoba. C’est notamment sous sa présidence que l’Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba (UNMSJM) connaît un renouveau depuis 2002.  Parmi ses engagements dans des organismes comme Folklorama ou le Festival du Voyageur, la culture métisse reste toujours son fil conducteur. En savoir plus dans La Liberté du 5 décembre 2012.

« Je suis passionné par l’histoire de nos ancêtres et la généalogie, confie-t-il. J’ai plus de 400 livres chez moi sur les Métis et le Manitoba. J’en apprends toujours un peu plus, c’est passionnant. »