Holly Stratton chante la vie en rose

Holly Stratton a 25 ans, et presque autant d’années de piano derrière elle. Musicienne anglophone de Winnipeg, elle a choisi de chanter l’amour en français.

Holly Stratton au piano

Holly Stratton au piano

Derrière une crinière de cheveux bouclés, une jeune musicienne anglophone, née le clavier aux doigts. Holly Stratton entame sa dernière et 11e année au conservatoire de Winnipeg. Si la musique classique prend une part importante dans sa vie, elle ne délaisse pas pour autant la scène pop, folk et expérimentale winnipégoise, qu’elle connaît par cœur.

Elle fait partie de quatre groupes de musique différents. Et elle a choisi le français, pour chanter l’amour. Le 21 février, elle se produira avec le groupe J. Riley Hill and The Magic Bears au bar Times Change(d) High and Lonesome Club.

Issue d’un père excellent guitariste et d’une grand-mère professeure de piano, c’est dès l’âge de 4 ans que Holly Stratton a commencé à courir sur les touches noires et blanches. Mais, danseuse classique, c’est vraiment à partir de ses 18 ans qu’elle passe de la barre au piano. Piano, avec qui elle passe quatre heures par jour et enchaîne les croches et double-croches de Chopin, Beethoven, et Brahms.

Pour Holly Stratton, être seule au piano c’est « créer un monde avec soi-même ». Le soir, elle aime jouer dans les bars, festivals ou granges en campagne accompagnée de musiciens. « Travailler avec d’autres artistes, c’est trouver une connexion avec eux par la musique et ça, c’est comme trouver dieu pour moi », révèle la jeune artiste. Holly Stratton chante et pianote dans le groupe qu’elle a créé, Holly Ruth and The Bindle Band, de la musique groove, roots-folk aux influences jazz où se rencontrent une basse électrique, une guitare acoustique, deux guitares électriques, une batterie, une trompette, un violon et un piano. Elle fait aussi partie de trois autres groupes, J.Riley Hill and The Magic Bears, Downtown Hoedown Featuring Fownes, et Good Question.

| Le son de la langue

Au-delà d’être une musicienne de talent, Holly Stratton est aussi une grande amoureuse de la langue française. Holly Stratton chante l’amour dans la langue de Molière. « Le français, c’est comme de la musique pour moi. J’adore le son de la langue ». Après avoir fait une école d’immersion, Holly Stratton a choisi de suivre des cours de littérature francophone à l’Université. Avec un appétit féroce, elle dévore la poésie africaine, le théâtre de Molière, les romans de Gabrielle Roy… Et décide de se rendre en France, à trois reprises, pour perfectionner la langue.

Le français devient la forme d’expression par laquelle elle évacue tous les maux. « Quand j’ai besoin de relâcher, d’expulser, je chante en français », raconte Holly Stratton qui a déjà composé plusieurs chansons en français comme Ce que mon cœur faisait ou Je continuerai.

« J’aimerais que mon prochain album soit composé à moitié de chansons en anglais et l’autre moitié en français », admet Holly Stratton. Son inspiration, elle va la chercher auprès des chansons de Jacques Dutronc, de Gainsbourg père et fille, ou encore d’Édith Piaf. Sa chanson préférée? La vie en rose, une chanson d’amour qu’elle aime susurrer au public winnipégois.

Manon BACHELOT

Catégorie: Culturel

Tags: , ,