Entre texte et textile

Éric Lesage expose ses œuvres composées de texte et de textile, à la Raw Gallery jusqu’au 19 février.

L’artiste Éric Lesage expose à la Raw Gallery ses œuvres expérimentales composées de texte et de textile, jusqu’au 19 février.

Éric Lesage joue à un jeu artistique original. L’artiste jongle en effet entre deux supports, le texte et le textile pour composer ses œuvres d’art expérimentales, qu’il expose à la Raw Gallery, jusqu’au 19 février (1).

Art expérimental

« J’ai commencé à tisser à l’âge de 18 ans pour me faire des habits, explique le Franco-Manitobain. Mais j’ai rapidement découvert l’intérêt artistique du tissage et j’ai voulu l’explorer à travers des œuvres originales. »

C’est ainsi qu’Éric Lesage a préféré le tissage artistique au tissage industriel.

« Dans mon expérimentation, j’ai voulu mêler à mon tissage une autre matière et j’ai choisi un dictionnaire, explique Éric Lesage. J’ai découpé des lignes entières du dictionnaire pour les assembler avec mon tissage, par différents procédés et sous différentes formes.

« Les phrases du dictionnaire sont un médium linéaire avec lequel je peux jouer sur mon tissage, lui aussi linéaire. »

L’artiste joue ainsi entre les deux matières, texte et textile, les entremêle et les entrelace sur un long cadran, pour donner un résultat d’une originalité rare.

« Si j’ai choisi le dictionnaire, c’est parce que le contenu est neutre. Je ne veux pas faire de commentaires ou de messages écrits pour que le texte l’emporte sur le textile. Mon œuvre est un équilibre entre le textile et le texte », explique-t-il.

En choisissant le dictionnaire, Éric Lesage s’est aussi attaqué à un défi de taille puisque l’artiste a pour objectif de découper son dictionnaire en intégralité pour l’insérer dans ses œuvres.

« Actuellement j’ai 15 panneaux, ce qui représente un quart du dictionnaire, confie l’artiste. Chaque panneau prend entre deux et huit mois de travail et je pense qu’il me faudra entre 60 et 80 panneaux pour finir le dictionnaire et mon œuvre au complet. »

L’exposition d’Éric Lesage grandit donc d’année en année.

Jeux dans l’espace

« Je veux que cet espace soit un espace de contemplation, un labyrinthe pour ralentir l’esprit et que les gens prennent du temps pour se laisser absorber par l’art »

Les panneaux de textile et de texte n’est pas la seule composante de son œuvre. L’installation de son exposition a aussi une importance et une valeur artistique.

« Mes panneaux les plus anciens sont sur l’extérieur et plus nous avançons au centre de l’exposition, plus les panneaux sont récents et élaborés avec de nouvelles techniques, explique Éric Lesage. On navigue du passé au présent avec une vraie évolution dans la complexité.

« Je veux que cet espace soit un espace de contemplation, un labyrinthe pour ralentir l’esprit et que les gens prennent du temps pour se laisser absorber par l’art », confie l’artiste.

L’ambiance quasi-monastique dans la salle de la Raw Gallery contribue à cela, en étant très sombre avec des spots de lumières sur chaque panneau créant un jeu d’ombres et de lumières dans l’espace.

Et l’exposition va même encore plus loin dans l’expérimentation puisqu’une pièce de théâtre, Village Wooing, va se jouer dans cette même pièce entre les œuvres d’Éric Lesage.

« C’est quelque chose qui ne se fait pas souvent, déclare-t-il. Je suis très intéressé de voir comment le théâtre va utiliser mon espace d’exposition. Plus je vis avec des nouvelles expérimentations, mieux je vis ma vie d’artiste », conclut-il.

(1)  Raw Gallery, 290 rue McDermot.

Journaliste :
William Sineux | presse3@la-liberte.mb.ca | @williamsineux

Catégorie: Culturel

Tags: