Une course qui grandit

Par Camille SÉGUY.

Pour la quatrième année consécutive, St. Labre 200 organise une course de kart du 13 au 15 juillet. Cette année, pas moins de 1 000 personnes sont attendues.

 

La Liberté - Hebdo manitobain

L’équipe de Nico Vos, Tristars, a remporté la course en 2011 (photo : Gracieuseté Scott Kroeker).

De 400 personnes lors de sa première édition en 2009, la course St. Labre 200 en attend en 2012 plus de 1 000. La course réunira 14 équipes, du 13 au 15 juillet à Saint-Labre. « Notre évènement grandit plus vite qu’on ne l’espérait, se réjouit le secrétaire et cofondateur de St. Labre 200, François Grenier. On a même quelques défis pour fournir les participants en équipements! »

Le mot s’est en effet vite passé et aujourd’hui, parmi les participants, on compte même des gens de Saskatchewan, d’Alberta, des États-Unis et même d’Ukraine. « Il y a une ferme laitière à Saint-Labre qui travaille en lien avec l’Ukraine, explique François Grenier. Des Ukrainiens viennent donc travailler ici l’été, et ils participent à la course. »

Pour Saint-Labre, qui est « normalement plus petit qu’un village », révèle François Grenier, ce succès est « incroyable. Il y a du monde de partout, qui vient camper dans des tentes et des remorques!, décrit-il. Le village est au moins quatre fois plus gros pour la fin de semaine. »

Il confie même s’attendre à « bientôt devoir trouver un nouvel emplacement pour la course car on devient trop gros. Mais autant que possible, on voudrait rester à Saint-Labre ».

Pour le fun

St. Labre 200 bénéficie d’un grand soutien des entreprises locales et des environs, ainsi que des municipalités et villages alentour. En effet, tous bénéficient de cet afflux de population.

« On travaille avec un fermier pour installer le terrain de camping dans son champ, indique François Grenier. De plus, les entreprises nous aident pour financer le matériel. »

En effet, la participation à la course est au coût de 800 $ par équipe, incluant l’approvisionnement en moteur, roues, courroies, freins et boîtes de vitesses.

« Les équipes ne doivent qu’apporter de quoi fabriquer leur carrosserie et leurs idées pour tout assembler, précise François Grenier. C’est là que se fait la différence pour la course. C’est le fun, on voit de nouvelles idées chaque année! »

Les équipes ont ensuite 24 heures entre le vendredi midi et le samedi midi pour fabriquer sur place leur kart à partir du matériel qu’elles ont apporté. C’est alors l’heure des qualifications, qui seront suivies, le samedi à 18 h, de la course. Quant au dimanche, c’est l’occasion pour les spectateurs de venir essayer les karts fabriqués et testés la veille.

« C’est vraiment un évènement ouvert à tous et très familial, assure François Grenier. L’objectif principal est d’avoir du fun, ce n’est pas de gagner la compétition! D’ailleurs, l’équipe gagnante ne reçoit qu’un prix symbolique, la coupe Best Sleep Centre Sport Plug Cup, qu’elle conserve pour un an avant de la remettre en jeu à la prochaine course. »

La liberté - Hebdo manitobain

François Grenier (photo : Gracieuseté Scott Kroeker)

Pour tous

D’autres compétitions ont également lieu, notamment un concours de cuisine et un autre d’agilité avec des pelleteuses, le rodéo des pelleteuses. « C’est l’opportunité pour les conducteurs de pelleteuses de montrer leurs talents, se réjouit François Grenier. Certains sont capables de ramasser un cent par terre! »

Quant au concours de cuisine, le thème cette année est le poisson frit. Chaque participant doit fournir son poisson, pêché au Manitoba, ainsi que son matériel de cuisson, et la préparation doit pouvoir servir 12 personnes en plus des juges.
« Et pour l’an prochain, on a déjà l’idée d’ajouter une autre compétition pour les foreurs directionnels qui creusent la terre, dévoile François Grenier. Ça s’appellera le rodéo du forage directionnel. »

Par ailleurs, depuis 2010, St. Labre 200 profite de la fin de semaine pour collecter des fonds, entre autres par un encan silencieux, une tombola, un souper et une cantine, qui sont ensuite redistribués à des organismes de la région. En deux ans, plus de 15 000 $ ont été reversés à cinq organismes. En 2012, les bénéficiaires seront les garderies Treasure Keepers et Les P’tits Brisous à La Broquerie, ainsi que le foyer pour aînés East Borderland Community Housing.

Catégorie: Communautaire