Ramener les jeunes à leurs traditions

Dans le but de faire perdurer les valeurs et traditions métisses, l’Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba organise des ateliers pour les jeunes métis francophones.

 

La Liberté - Manitoba

Janine Tougas.

L’Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba (UNMSJM) se tourne vers sa jeunesse. Elle a fait appel à la Franco-Manitobaine éducatrice par les arts, Janine Tougas, pour mettre sur pied plusieurs ateliers en français autour des traditions métisses à l’intention des jeunes Métis francophones de 15 à 25 ans. Les ateliers auront lieu les 9 et 16 mars à Winnipeg, ainsi que le 16 avril à Saint-Laurent.

« L’idée de ces nouveaux ateliers est venue des deux côtés : des aînés qui veulent transmettre leurs connaissances et créer un sens des valeurs et de vécu de leur culture métisse, parce que comme dans toutes les cultures, la jeunesse métisse perd ses valeurs, mais aussi des jeunes eux-mêmes qui cherchent leurs racines, souligne leur coordonnatrice, Janine Tougas. Ils ont un besoin inassouvi de mieux se connaître. L’UNMSJM s’en est rendu compte et y répond.

« L’UNMSJM a fêté ses 125 ans en 2012, ajoute-t-elle, donc ils ne veulent pas s’éteindre. Ils veulent plutôt s’enrichir. C’est pourquoi ils ont mis sur pied ces ateliers, entre autres choses, grâce à un octroi de 50 000 $ de la Direction des relations avec les Métis et les Indiens non-inscrits. »

Cinq ateliers uniques

Pour cette première édition, l’UNMSJM présentera cinq ateliers différents au cours des trois jours. Les jeunes auront un choix entre faire de la galette métisse, construire un tambour, fabriquer un sac de plantes médicinales, faire du perlage, et pour les jeunes de Saint-Laurent, pratiquer le stand-up. (1)

« Ces ateliers offrent un peu de tous les arts, visuels, culinaires, dramatiques et musicaux, se réjouit Janine Tougas. C’est l’occasion de parler de ces traditions métisses aux jeunes par le biais des activités plutôt qu’en leur donnant juste des faits. On veut leur donner une réelle expérience, sinon ils ne s’en souviendront pas. »

Par exemple, l’atelier de stand-up sera sur le thème de la chasse aux bisons, « l’évènement le plus important de l’année pour le peuple Métis traditionnel, raconte Janine Tougas. Toute la famille partait en expédition pour la chasse, et des milliers de personnes s’y retrouvaient. C’était un évènement très social, l’occasion de revoir les gens des autres communautés et peut-être même de rencontrer son futur conjoint. Cet atelier sera l’opportunité de parler aux jeunes de cette tradition de la chasse chez les Métis ».

Chaque atelier ne sera donné qu’une seule fois. « On commence avec des apéritifs, et puis on s’adaptera pour la fois d’après selon la réaction, explique la coordonnatrice. On sème plusieurs petites graines dans le jardin, et on verra bien ce qui pousse. »

Les ateliers sont par ailleurs, pour la plupart, organisés en même temps et au même endroit « pour donner ce sentiment de communauté qui est très métis », affirme Janine Tougas.

Selon le succès, les ateliers pourraient être aussi, à l’avenir, ouverts aux jeunes d’autres communautés ainsi qu’aux moins jeunes selon la tradition inclusive et intergénérationnelle du peuple Métis.

« On a limité aux jeunes Métis de 15 à 25 ans à cause de notre nombre de personnes ressources pour animer les ateliers, mais je m’attends à ce que ces ateliers révèlent d’autres experts, confie la coordonnatrice. Sans compter tous les jeunes qui pourraient le devenir après s’être intéressés davantage à leur culture. On va créer une véritable communauté de ressources métisses d’une grande richesse. »

D’ailleurs, tous les Métis francophones, quel que soit leur âge, sont invités à répondre à un sondage en ligne afin d’exprimer leurs souhaits pour les prochains ateliers. « On a besoin de savoir ce que les gens veulent vraiment, conclut Janine Tougas. S’ils démontrent de l’intérêt, cette initiative encore petite pourrait vraiment grandir. » (2)

 

(1) Les 9 et 16 mars, les ateliers se dérouleront au Chalet Louis Riel, 67, avenue Richfield à Saint-Vital.
Le 16 avril, l’activité se passera à l’École communautaire Aurèle-Lemoine à Saint-Laurent. Coût : 10 $.
S’inscrire à l’avance. Info., horaires et inscriptions : 204 231-2594 ou écrire à Janine Tougas
 
(2) Le sondage est accessible jusqu’au 31 mars 2013 à l’adresse 

Par Camille HARPER-SÉGUY
separateur

Catégorie: Communautaire

Tags: ,