Quand il manque quelqu’un

L’Office régional de la santé du Sud organise jusqu’au 23 décembre son 12e Sapin commémoratif pour tous ceux qui ont perdu des êtres chers et qui s’apprêtent à passer les Fêtes de fin d’année sans eux.

 

LA LIBERTÉ (PRESSE-CANADA)

Anne Plett (à gauche) avec un panier de réconfort, tandis que la coordonnatrice des bénévoles des soins palliatifs, Violet Vogt (à droite) présente quelques unes des cartes disponibles en français.

 

 

 

Tous les résidants de la région Sud du Manitoba ayant vécu la perte d’êtres chers sont invités, jusqu’au 23 décembre, à participer au Sapin commémoratif annuel de l’Office régional de la santé du Sud (ORS Sud). Il se dressera au Centre commercial Clearspring, à Steinbach. (1)

« Cela fait 12 ans qu’on organise un sapin commémoratif, raconte la spécialiste du programme de soins palliatifs de l’ORS Sud, Anne Plett. Tous ceux qui ont perdu un être cher, que ce soit dans l’année qui vient de s’écouler ou il y a plus longtemps, peuvent venir et accrocher dans l’arbre de Noël une carte avec un message personnel à la mémoire de la personne qui est décédée. »

Quatre langues

Le Sapin commémoratif se veut un évènement accessible à tous ceux qui en ressentent le besoin, c’est pourquoi le programme de soins palliatifs propose un choix de cartes avec diverses images et messages dans quatre langues différentes, l’anglais, le français, l’allemand et, depuis 2011, le russe. « Dans l’avenir, on aimerait aussi pouvoir proposer des cartes en philippin », ajoute Anne Plett.

En plus des cartes en quatre langues, une trentaine de bénévoles vont se relayer auprès du sapin tout au long du mois pour pouvoir aider ou simplement écouter ceux qui viennent y déposer une carte et qui ont besoin de parler.

« Certains de ces bénévoles peuvent parler français, allemand ou russe, assure la spécialiste du programme. De plus, ils ont eu une formation de six semaines pour savoir comment se comporter, et la plupart d’entre eux sont eux-mêmes passés par l’épreuve du deuil. Ils seront donc de bonnes oreilles. »

Le Sapin commémoratif est une initiative ouverte à tous ceux qui ont perdu un être cher, quelle que soit la date du décès, mais l’ORS Sud envoie des invitations personnalisées à ceux qui sont dans le deuil depuis moins d’un an. De plus, des campagnes de communication sur l’évènement sont menées à l’externe pour en informer le public.

Moment clé

Chaque année en moyenne, quelque 600 cartes sont installées sur le sapin pendant le mois de décembre, par des personnes de tous âges. La plupart rendent hommage à des membres de familles ou des amis chers, mais d’autres s’adressent aussi à des animaux de compagnie.

« Le temps des Fêtes et ses préparatifs sont un moment difficile pour ceux qui ont perdu des êtres chers, car Noël est un évènement familial et ça se ressent davantage quand il manque quelqu’un, surtout la première fois, remarque Anne Plett. On laisse chacun libre d’exprimer ce qu’il veut pour qui il veut. Les animaux de compagnie sont d’un grand soutien dans la vie de certaines personnes.

« Le rituel d’aller écrire une carte en leur mémoire et de la placer sur le Sapin commémoratif, ça leur donne le sentiment d’avoir fait quelque chose pour cet être décédé, de lui avoir parlé, affirme-t-elle. C’est un pas de plus sur le chemin du deuil. »

D’ailleurs, plusieurs témoignages de participants soulignent le soutien procuré par cette initiative. « Beaucoup nous confient que le Sapin commémoratif leur a montré qu’ils n’étaient pas les seuls à traverser l’épreuve de la perte de quelqu’un, et que c’était réconfortant d’en prendre conscience », rapporte Anne Plett.

Par ailleurs, la spécialiste du programme de soins palliatifs précise que le Sapin commémoratif n’est pas une activité de collecte de fonds, mais que si les gens veulent toute de même faire un don en mémoire de l’être qu’ils ont perdu, l’argent sera redirigé vers le programme des paniers de réconfort.

« Ce sont des paniers qu’on donne aux familles venues à l’hôpital pour accompagner la fin de vie de quelqu’un, conclut Anne Plett. Souvent, ils qui ont oublié d’apporter certains effets dans la précipitation. On y trouve donc des choses à grignoter, ainsi que des effets personnels comme une brosse à dents. »

Anne Plett assure enfin que les cartes ne sont pas lues pour respecter les messages privés qu’elles contiennent. Et quand le sapin est démonté, les cartes sont détruites.

 

(1) Le Centre Clearspring est situé au 178 PTH, autoroute 12 direction Nord.

 

Par Camille HARPER-SÉGUY

Tags: ,