Leanne Boyd distinguée

Leanne Boyd.

Leanne Boyd est la récipiendaire du prix Ronald-Duhamel 2013.

Son engagement pour la cause francophone a payé. La francophile Leanne Boyd a reçu le 4 septembre dernier le prix Ronald-Duhamel 2013.

La directrice Élaboration de politique, recherche et évaluation d’Enfants en santé Manitoba, Leanne Boyd, est l’heureuse récipiendaire du prix Ronald-Duhamel 2013. Elle a reçu son prix le 4 septembre dernier dans le cadre de la 18e Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne, qui s’est déroulée cette année au Manitoba.

Lancé en 2005, le prix Ronald-Duhamel a été créé afin de rendre hommage au Franco-Manitobain Ronald Duhamel. Ce dernier a, au cours de sa carrière, énormément contribué au développement culturel, éducatif, économique et politique de la francophonie manitobaine.

Ce prix vise à reconnaître le mérite d’un employé ou d’un groupe d’employés travaillant dans le secteur public ou parapublic à l’échelle fédérale, provinciale ou municipale, et qui s’est distingué par son engagement au service de la francophonie au Manitoba.

Leanne Boyd est la cinquième personne à qui est décerné ce prix. « C’est pour moi un grand privilège et tout un honneur, déclare-t-elle. Je ne m’attendais vraiment pas à ça! »

Cependant, depuis près de 40 ans qu’elle travaille au gouvernement provincial, le bilinguisme a toujours été son cheval de bataille. « En tant qu’employée du gouvernement, je m’assure toujours que tous les documents produits dans mon service soient aussi disponibles en français », affirme-t-elle.

En effet, pour cette francophile qui regrette de n’avoir pas eu la chance d’apprendre le français quand elle était plus jeune, toutes les langues ont la même importance car « si vous ne pouvez pas vous exprimer dans votre langue, vous n’avez pas toute votre identité, vous perdez une partie de votre histoire », insiste Leanne Boyd.

C’est pour cela que bien que n’étant pas francophone, elle veille aux intérêts de la communauté francophone du Manitoba. « C’est une personne qui comprend très bien notre réalité en tant que francophones, affirme la directrice générale adjointe de la Société franco-manitobaine, Natalie Gagné. Elle est notre voix. »

La transmission devrait commencer dès la naissance, conclut-elle. Pour moi, ce prix représente l’union entre nos gouvernements et nos communautés pour une même cause. – Leanne Boyd.

Parmi ses nombreuses contributions au profit de la francophonie au Manitoba, la mise en place des Centres de la petite enfance et de la famille (CPEF) a eu les résultats les plus élogieux. Grâce à son leadership, 12 centres ont été créés et desservent aujourd’hui la communauté francophone du Manitoba. « Elle a joué un très grand rôle dans ce processus », témoigne Natalie Gagné.

Un rôle apprécié à sa juste valeur au sein des différentes communautés francophones du Manitoba. « Des initiatives comme la création des CPEF sont primordiales pour la survie de la langue française dans nos communautés, affirme le directeur général de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba, Louis Tétrault. À travers son travail, Leanne assure la relève. »

Mais pour Leanne Boyd, la lutte n’est pas encore gagnée. Le combat pour la sauvegarde des langues officielles du Canada doit se faire au quotidien. « La transmission devrait commencer dès la naissance, conclut-elle. Pour moi, ce prix représente l’union entre nos gouvernements et nos communautés pour une même cause. »

Par Wilgis AGOSSA

Catégorie: Communautaire

Tags: ,