Douze Manitobains iront au PFCNO

Après plusieurs semaines d’attente, les noms des jeunes Manitobains qui participeront au prochain Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest ont été révélés par le Conseil jeunesse provincial.

 Douze Manitobains iront au PFCNO

Ils sont 12 et partiront, du 8 au 11 novembre prochains, à Edmonton, en Alberta. Les noms des jeunes Franco-Manitobains qui participeront au Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest (PFCNO) ont été révélés le 1er octobre dernier par le Conseil jeunesse provincial (CJP). Ce parlement jeunesse s’adresse à des jeunes de 16 à 25 ans qui habitent en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut.

Derrek Bentley et Arielle Morier-Roy représenteront donc le Manitoba en tant que ministres, Daniel Neechi, Gabriel Tougas, Véronique Demers, Joël Ayotte, Stéphany Halikas, Janique et Chloé Freynet-Gagné, Jacques de Moissac et Stéphanie Demers seront députés, tandis que Simon Reimer, lui, sera lobbyiste.

« Nous avons reçus 16 candi­datures cette année », indique la directrice générale du CJP, Roxane Dupuis.

Deux changements avaient été prévus pour cette 23e édition du PFCNO, avec l’introduction d’un poste de lobbyiste et de journaliste. « Il n’y a cependant pas eu assez d’intérêt pour ce dernier, Francophonie jeunesse de l’Alberta, l’institution organisatrice, a donc laissé tomber. Je pense que les jeunes veulent tous être députés et ne voulaient pas vraiment tester autre chose », estime Roxane Dupuis.

Impatience

Derrek Bentley sera l’un des jeunes qui représentera le Manitoba en tant que ministre. Âgé de 20 ans, cet anglophone de naissance a fait ses études dans une école d’immersion puis à la Division scolaire franco-manitobaine. « Je travaille sur un projet de loi qui porte sur l’ONU et le rôle du Canada, dit-il. Je l’ai presque fini et j’ai hâte de le présenter aux autres députés pour voir leurs réactions. »

Stéphany Halikas et Gabriel Tougas seront, eux, députés. « Le PFCNO est mon parlement préféré », commence ce dernier. Âgé de 23 ans, il a déjà assisté à quatre Parlements franco-canadien du Nord et de l’Ouest. Ce sera cependant la deuxième fois seulement qu’il sera député. « J’étais ministre l’an dernier. Maintenant, je suis impatient de voir ce que le cabinet nous a préparé pour cette édition. »

« C’est mon troisième PFCNO et j’ai toujours été députée », indique, pour sa part, Stéphany Halikas. La jeune femme de 21 ans trouve que « ce poste est vraiment fun parce qu’il permet de parler en Chambre ».

Mais ce qu’apprécient avant tout les jeunes, ce sont les rencontres qu’ils font lors de ces parlements jeunesse. Une fois par an, ils ont l’occasion de discuter avec d’autres francophones en milieu minoritaire. « Je retrouve des gens qui sont très similaires à moi, qui partagent les mêmes centres d’intérêts. Je compte plusieurs autres députés d’autres provinces parmi mes amis proches », conclut Gabriel Tougas.

Par Thibault JOURDAN | TW : @OropherDorthoni
Catégorie: Actuel

Tags: ,