Pas d’inquiétude à avoir

Madame la rédactrice,

Je viens tout juste de lire La Liberté du 29 février dernier, et plus spécifiquement l’article au sujet de la Commission pour le redécoupage des circonscriptions fédérales, intitulé « Franco-Manitobains aux aguets ». Le caractère inéquitable de l’article est frappant à deux égards.

D’abord, on ne mentionne que deux des trois commissaires qui siégeront sur la Commission sur le redécoupage des circonscriptions pour le Manitoba. Pour une raison inexplicable, vous avez omis de mentionner que la Commission est présidée par un francophone, le juge Richard Chartier de la Cour d’appel du Manitoba. Sûrement, il n’est pas nécessaire de rappeler qu’il est aussi l’auteur du Rapport Chartier, où il recommandait, entre autres, que toute nouvelle réorganisation de circonscriptions doit, dans la mesure du possible, regrouper les zones désignées bilingues (recommandation no 2 de son rapport).

En second lieu, vous avez jugé bon encore une fois, de consulter avec l’ancien député libéral et la sénatrice libérale, mais aucun journaliste de La Liberté ne m’a accordé la courtoisie de téléphoner mon bureau pour en discuter.

Veuillez noter que le 28 janvier dernier, j’avais invité à Saint-Boniface l’Honorable Tim Uppal, Ministre d’État à la réforme démocratique pour justement rencontrer et discuter des inquiétudes des citoyens et citoyennes face au redécoupage des circonscriptions fédérales. J’avais invité plusieurs associations de résidents, y inclus l’Association des résidents du Vieux Saint-Boniface, qui ont malheureusement décliné notre invitation. C’est dommage, car ils m’auraient entendu dire qu’il ne fallait pas toucher les frontières de la circonscription au Nord où se situe notre plus grande population de francophones afin de ne pas diminuer l’importance et la force de notre belle communauté. Il va sans dire que le caractère historique et francophone de Saint-Boniface me tient à cœur.

Pour ma part, je suis confiante et sans craintes que la Commission sur le redécoupage fera son travail de façon indépendante, impartiale et juste. J’encourage nos citoyens de participer au processus de bonne foi et de garder une ouverture d’esprit envers les commissaires et le juge.

Shelly Glover,
Députée pour Saint-Boniface | Le 2 mars 2012

À vous la parole!
Laissez vos commentaires en bas de cette page.

> Revenir sur la page À vous la parole

 

Catégorie: À vous la parole

Tags: ,