Le Manitoba en bonnes mains


Madame la rédactrice,

C’est avec beaucoup de joie et un brin de soulagement que j’ai appris que l’honorable juge Richard Chartier présidera la commission chargée du redécoupage des frontières électorales manitobaines.

Le juge Chartier, auteur du rapport « Avant toute chose, le bon sens » qui a redéfini l’offre des services en français au Manitoba, est connu pour sa droiture et sa connaissance exhaustive au sujet des droits des communautés de langue officielle.

Il est primordial que la nouvelle carte électorale reflète la vitalité institu­tionnelle des communautés franco­phones du Manitoba. Une communauté francophone ne doit pas se trouver divisée entre deux circonscriptions, car cela fera diminuer son poids démo­cratique et affaiblira les efforts déployés pour son épanouissement.

À cet égard, je suis certaine que, tout comme la publication du « Rapport Chartier » en 1998 a été un point tournant pour le français au Manitoba, cette nouvelle « Commission Chartier » sera en mesure de proposer aux Manitobains un projet de carte électorale qui respecte simultanément le principe de la représentation équitable pour tous les Canadiens et les droits consti­tutionnels de la communauté franco-manitobaine.

Chaque Manitobain se doit de surveiller le travail de cette commission et de participer, si nécessaire, aux audiences publiques. Entre temps, je garde l’espoir que, sous le leadership du juge Chartier, le Manitoba sera un modèle à suivre pour toutes les provinces.

Maria Chaput | Sénatrice Ottawa (Ontario) | Le 20 mars 2012

Catégorie: À vous la parole