La Maison Riel n’est pas « gaspillage »

Madame la rédactrice,

Lorsque le Winnipeg Free Press a demandé de quelle façon les Conservateurs réduisaient les dépenses dans le budget 2012, la députée Shelly Glover a été directe, répondant : « Nous éliminons le gaspillage. » (30 mars 2012)

Il s’avère que des trésors provinciaux comme le lieu historique de la Maison Riel sont ce que Madame Glover entendait par « gaspillage ».

Dans le cadre des réductions budgétaires, Parcs Canada mettra fin aux visites de ce lieu national historique, où Louis Riel a été exposé après avoir été pendu. Chaque année, ce musée culturel et patrimonial de 131 ans présentait des activités spéciales et accueillait des groupes d’écoliers et des milliers de touristes avec l’appui de la Société historique de Saint-Boniface.

La même triste histoire se répète partout au pays, alors que nous découvrons petit à petit que le « gaspillage » évoque plutôt de précieux programmes et services pour les Canadiens.

La Maison Riel est une partie importante de notre histoire provinciale, et plus particulièrement celle de la communauté métisse. Il est honteux que Madame Glover ne juge pas qu’elle soit suffisamment importante pour que les activités s’y poursuivent. En tant que secrétaire parlementaire du ministre des Finances, elle aurait pu trouver une solution. Son inaction en dit long.

Kevin Lamoureux |Porte-parole d’Immigration § du Parti libéral du Canada | Le 19 juin 2012

Catégorie: À vous la parole

Tags: