À vous la parole

À vous la parole
La Liberté – août 2015

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet?

Le journal est ouvert à la publication de toute lettre adressée à la rédaction à condition que l’identité de l’auteur soit connue (les noms de plume ou pseudonymes ne sont pas acceptés) et qu’elle ne contienne pas de propos diffamatoires. La rédaction se réserve également le droit de limiter la longueur des lettres ou de retourner celles dont la formulation n’est pas claire.

Le respect de la nétiquette est valable sur notre site Web. L’ensemble des règles de savoir-vivre que doivent respecter les utilisateurs des réseaux Internet et autres médias sociaux est valable sur notre site Web. À vous la parole est votre espace cependant nous devons modérer les commentaires envoyés. Les propos diffamatoires sont considérés comme un manquement à la nétiquette.

Alors à vous la parole! Réagissez sur cette page ou bien envoyez votre lettre à la rédaction de La Liberté

separateur

 

Les félicitations de la Société franco-manitobaine

Madame Lysiane Romain
Directrice par intérim,

Au nom de toute la communauté francophone du Manitoba, de la présidente par intérim, madame Jacqueline Blay, du conseil d’administration de la SFM et en mon nom personnel, je tiens à te féliciter, ainsi que ton équipe dévouée, d’avoir remporté cette année le grand prix d’excellence de l’Association de la presse francophone ainsi que les grands prix pour la meilleure rédaction journalistique et le meilleur graphisme, le prix du meilleur article communautaire, celui de l’engagement de la jeunesse et le prix de la meilleure couverture d’un dossier, en plus des cinq mentions spéciales reçues lors du gala des prix d’excellence le 10 juillet dernier. Tout un accomplissement! Merci aussi de transmettre nos félicitations à Sophie Gaulin, qui dirige l’équipe avec brio!

Bien plus qu’un hebdomadaire, le journal La Liberté est le reflet de votre vision, votre ténacité et votre engagement au développement continu de la communauté francophone du Manitoba. Ces maints prix remportés sont un témoignage de la reconnaissance que mérite La Liberté.

Le journal La Liberté est solidement ancré au cœur du Manitoba et la communauté francophone du Manitoba est choyée de compter La Liberté et son équipe parmi les siens. Félicitations et merci!

Reçois, chère Lysiane, l’assurance de mes salutations les plus amicales.

Daniel Boucher | Président-directeur général | Le 29 juillet 2015

separateur

Avant de pouvoir chanter l’hymne à l’espoir

Monsieur le rédacteur,

La dernière prédiction sur le Québec, je l’ai réussie à cent pour cent, sauf que je n’avais pas vu venir la défaite de Mme Marois dans son propre comté.

En ce début du mois d’août, contrairement à bien des experts qui font des prédictions après les élections, je tente d’en faire une avant le fait.

Je suis un fervent libéral au fédéral depuis toujours. J’appartiens au Club Laurier depuis plusieurs années, et aussi au Victory Fund.

J’ai suivi Pierre Elliott Trudeau et Jean Chrétien avec beaucoup d’énergie. J’ai appuyé Paul Martin, Stéphane Dion et Michael Ignatieff avec prudence; et maintenant Justin Trudeau.

Depuis le règne de Jean Chrétien, il me semble que nous les libéraux sommes en déclin par manque de stratégie et que les efforts pour s’en sortir sont inadéquats. Il y avait un peu d’espoir quand Justin Trudeau a débuté. Mais rapidement les choses se sont détériorées. Il me semble que Justin Trudeau est mal avisé. Par exemple, voici des situations lose-lose prises avant d’être élu :

  1. au début s’adresser au peuple canadien comme s’il était déjà élu; 2. s’exprimer sur la Chine; 3. la question de la marijuana; 4. l’avortement; 5. la guerre dans des pays qui existent depuis avant Jésus-Christ, etc.

Les annonces négatives, surtout des conservateurs, ont commencé et ne sont aucunement contredites. Jouer à l’enfant de chœur n’est pas tellement en vogue aujourd’hui. Comme exemple, je ferais jouer un bout de l’hymne à l’espoir après l’annonce « JT is just not ready ».

La distribution des chèques d’aide aux enfants par Stephen Harper, tout le monde en parle. Le plan très semblable mais plus généreux de Justin Trudeau n’est pas bien expliqué et personne ne le comprend.

Pour moi, produire de l’huile en Alberta et la trimbaler à travers le Canada pour la raffiner au Nouveau-Brunswick et ensuite l’exporter est un non-sens si on veut protéger l’environnement pour nos futures générations.

Avec toutes les bêtises à ce jour de Monsieur Harper, je ne vois pas comment il peut même gagner un gouvernement minoritaire.

J’ai toujours dit que si Monsieur Broadbent, quand il était chef du NPD, n’a jamais pu devenir Premier ministre du Canada, ce n’est pas Monsieur Mulcair qui va le faire.

Le Manitoba avait viré à l’orange à cause de Monsieur Schreyer et j’étais d’accord. C’était un bonhomme. Monsieur Layton a gagné le Québec en promettant du changement et rien d’autre. Monsieur Mulcair, héritier de la vague de Monsieur Layton, fort en opposition, a fait des gains. Par ce fait, il enlève des votes à Justin Trudeau. Justin Trudeau a pris l’attitude de l’enfant de chœur, mais ne gagnera pas comme ça.

Pour la suite de la campagne électorale, il devra sortir fort et résilient pour qu’on puisse tous chanter l’hymne à l’espoir.

Louis Bernardin | Saint-Raymond (Manitoba) | Le 5 août 2015

separateur

 

 

Catégorie: À vous la parole

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,